Vous arrive-t-il de vous sentir lourd, nauséeux ou fatigués après un repas ? Avant de chercher à prendre des compléments alimentaires, peut-être serait-il intéressant de se pencher sur votre façon de manger afin de limiter l’inconfort digestif ?

 

Écarter les aliments qui provoquent l’inconfort digestif

Si vous rencontrez des problèmes digestifs consécutifs à l’ingestion de certains aliments, le premier pas consiste à les écarter (tout du moins de manière temporaire) de votre alimentation. Vous pouvez également consulter un médecin (allergologue) qui pourra pointer les aliments problématiques pour vous. Peut-être souffrez-vous d’intolérance au sucre, au gras, au lactose ou au gluten ?

Il faut donc penser à écouter son corps : être sujet aux lourdeurs quand on mange trop gras doit vous orienter… vers un régime un peu moins gras. Mais supprimer le gras (le bon gras) n’est pas bon pour votre organisme. La clef demeure dans la mesure.

 

Limiter, voire supprimer, certains aliments qui agissent sur l’inconfort digestif

Une bonne hygiène de vie passe par une alimentation de qualité. On évite les aliments trop riches en graisse et en sucre. Et plus généralement, on supprime les produits industriels. On choisit des matières premières saines, bio et « non-industrielles ». C’est meilleur pour votre santé… et votre portefeuille.

On bannit aussi le tabac, connu pour ses effets délétères sur les intestins. Il augmente les risques de cancers digestifs (côlon notamment), accroît le risque d’infection par Helicobacter pylori et favorise la maladie de Crohn.

 

Manger au calme

En médecine chinoise, on recommande également de ne pas manger lorsqu’un sentiment nous domine. Le plus souvent, il s’agit de la colère. Si vous mangez en étant trop contrarié, vous ne pouvez pas bénéficier d’une bonne digestion. Evitez donc de prendre à repas à la même table que des personnes dont vous jugez la compagnie désagréable. Et si vous êtes trop stressé ou énervé, prenez le temps de vous détendre avant de manger (en respirant calmement, par exemple).

 

La mastication et l’inconfort digestif

La mastication fait partie des éléments à considérer pour une bonne digestion. A l’heure actuelle, on a tendance à ne plus prendre le temps de manger et de mastiquer. Plus on mâche et plus notre repas est « prédigéré » : par nos dents qui broient les aliments, et également par une plus grande richesse du bol alimentaire en salive (dont les enzymes commencent à « couper » les aliments). Au final, mastiquer permet une meilleure assimilation des nutriments, une digestion facilitée (moins de ballonnements), et contribue au phénomène de satiété. Vous aurez besoin de manger de moins grosses quantités pour être rassasié (aide au maintien du poids de forme). En bref, une étape importante à ne pas négliger à chaque repas.

Toute reproduction interdite

Ces articles pourraient également vous intéresser :