La spiruline fait de plus en plus parler d’elles. Certains en font des cures régulières, tandis que d’autres ignorent encore ses vertus.

La Spiruline dite alimentaire provient d’une algue datant de plus de 3 milliards d’années et produite à partir de différentes espèces du genre Arthrospira. Elle appartient également à la famille des cyanobactéries ou microalgues bleu-vert. Elle est nommée Spiruline du fait de sa forme en spirale, bien visible au microscope.

 

La Spiruline alimentaire, description et culture

Probablement consommée depuis la Préhistoire, on retrouve des traces de consommation de Spiruline (ou tecuitlatl) chez les Aztèques autour du XVIe siècle.

Aujourd’hui, on cultive de nombreuses formes d’Arthrospira (il en existe 36 espèces comestibles !) partout dans le monde en raison de l’excellente qualité nutritive qu’apportent ces algues rassemblées sous le terme de Spiruline. L’espèce la plus courante est Spirulina platensis. Cette algue est considérée par beaucoup comme la plante qui permettra d’apporter des protéines (autres qu’animales) et de pallier la malnutrition.

L’algoculture se fait dans des bassins exposés au soleil et remplis de plusieurs dizaines de centimètres d’eau alcaline (pH ~10). On maintient une température avoisinant les 30-35°C. Régulièrement, on racle le fond des bassins pour en tirer l’algue. Celle-ci est ensuite filtrée et égouttée. On obtient alors une pâte, puis une poudre en fonction des procédés de séchage.

 

La composition de la Spiruline

Cette algue est faible en calories, mais elle contient une très grande quantité de protéines (55 à 70%). Et ce n’est pas tout ! Elle est également riche en antioxydants, en acide gamma-linolénique (famille des Oméga-6) et en nutriments (le fer, par exemple). Enfin on retrouve de nombreuses vitamines, principalement les vitamines B12 et E, et des β-carotènes (antioxydants précurseurs de la vitamine A).

Savez-vous que… ? Certaines populations du Sahara ont l’habitude de récolter dans le lac Tchad le dihé. Semblable à la Spiruline, la substance est consommée préférentiellement par les femmes enceintes ainsi qu’en cas de pénuries alimentaires.

 

Les bienfaits de la Spiruline

Depuis les années 80, la Spiruline a fait l’objet de nombreuses recherches qui ont permis de mettre en évidence :

  • D’abord, une action hypocholestérolémiante en normalisant les taux de HDL, LDL et VLDL cholestérol. En effet, elle augmente les niveaux de HDL (le « bon cholestérol »), tout en diminuant les taux de LDL (le « mauvais cholestérol ») et des triglycérides. [1]
  • Grâce à son action anti-inflammatoire, la Spiruline (et plus particulièrement la phycocyanine) permet de limiter les effets saisonniers des rhinites allergiques[2][3]. La présence de β-carotène joue également un grand rôle dans l’action anti-inflammatoire.
  • Des études récentes pointent aussi des effets positifs sur le diabète de type 2. Si des études sont toujours en cours, les premiers rapports démontreraient que la prise de spiruline pendant deux mois réduirait les niveaux de glycémie à jeun[4].
  • Des propriétés antibactériennes et antivirales.
  • Des propriétés anti-cancers, même s’il y a encore peu d’études sur le sujet (deux notables en 1995[5] et 2013[6], possiblement dû aux forts taux de β-carotènes).
  • Enfin, de par sa grande richesse en vitamines et nutriments, la Spiruline a pour effet de « booster » le système immunitaire. Sa prise régulière améliorerait les performances physiques et augmenterait la résistance à l’effort[7][8].

En plus, notons qu’en Asie du Sud où l’eau « potable » est fortement polluée, une étude de 2006 menée sur des personnes ayant été intoxiquées à l’arsenic a démontré une nette amélioration suite à la prise quotidienne et conjointe de Spiruline et de Zinc[9].

Savez-vous que… ? Dans le domaine de la beauté, certains recommandent aussi la consommation de Spiruline. Elle serait réputée excellente pour fortifier les cheveux, augmenter leur vitesse de pousse, et améliorer leur aspect.

 

Consommation

acide gamma-linolénique, algoculture, algue, anti-inflammatoire, antioxydant, arsenic, Arthrospira, beauté, bien etre, bio, cancer, cholestérol, diabète, fer, gazette, gazette bio, métaux lourds, micro-algue, microalgue, nature, oméga 6, phénylcétonurie, santé, spiruline, spiruline bio, spiruline cheveux, spiruline composition, spiruline danger, spiruline française, spiruline jura, spiruline posologie, système immunitaire, zincIl est conseillé de commencer par 1 g/jour la première semaine, puis d’augmenter la dose par la suite pour atteindre 1,5 à 2,5 g/jour. Rarement, on peut atteindre jusqu’à 3 g quotidiens (sur une courte période) en cas de fatigue passagère, d’asthénie, de convalescence. La prise se fait de préférence avant ou pendant les repas du matin et de midi.

 

Précautions d’emplois et effets indésirables de la Spiruline

A l’heure actuelle, les données scientifiques étant encore peu fournies à ce sujet, on déconseille la consommation de Spiruline chez les enfants.

Chez certaines personnes, la consommation de Spiruline peut entraîner des troubles gastro-intestinaux ainsi que des maux de tête. A cause de son côté stimulant, il est préférable de ne pas en consommer le soir.

En outre, les personnes atteintes de phénylcétonurie doivent éviter la spiruline du fait de la phénylalanine contenue dans les protéines. Consultez votre médecin avant toute cure.

Enfin, les algues ont la « vilaine manie » d’accumuler les métaux lourds comme le plomb ou le cadmium. On note également que certains compléments alimentaires ont été testés positifs à certaines bactéries. De fait, il est conseillé de bien choisir sa Spiruline en contrôlant les informations sur l’emballage et de choisir des Spirulines dont la provenance est certaine et qui ont été contrôlées.

 

Notes scientifiques :

[1] Juarez-Oropeza MA, Mascher D, Torres-Duran PV, Farias JM, and Paredes-Carbajal MC. Effects of dietary Spirulina on vascular reactivity. Med.Food 2009;12(1):15-20.
[2] Cingi C, Conk-Dalay M, et al. The effects of spirulina on allergic rhinitis. Eur Arch Otorhinolaryngol. 2008 Oct;265(10):1219-23.
[3] Mao TK, Van de Water J, and Gershwin ME. Effects of a Spirulina-based dietary supplement on cytokine production from allergic rhinitis patients. J Med Food 2005;8(1):27-30.
[4] Mani UV, Desai S, and Iyer U. Studies on the long-term effect of spirulina supplementation on serum lipid profile and glycated proteins in NIDDM patients. J Nutraceut 2000;2(3):25-32.
[5] Mathew B, Sankaranarayanan R, Nair PP, Varghese C, Somanathan T, Amma BP, Amma NS, Nair MK. Evaluation of chemoprevention of oral cancer with Spirulina fusiformis. Nutr Cancer. 1995;24(2):197-202.
[6] Choi WY, Kang DH, Lee HY. Enhancement of immune activation activities of Spirulina maxima grown in deep-sea water. Int J Mol Sci. 2013 Jun 6;14(6):12205-21. doi: 10.3390/ijms140612205.
[7] Lu HK, Hsieh CC, et al. Preventive effects of Spirulina platensis on skeletal muscle damage under exercise-induced oxidative stress. Eur J Appl Physiol. 2006 Sep;98(2):220-6.
[8] Kalafati M, Jamurtas AZ, Nikolaidis MG et al. Ergogenic and antioxidant effects of spirulina supplementation in humans. Med Sci Sports Exerc. 2010 Jan;42(1):142-51.
[9] Misbahuddin M, Islam AZ, Khandker S, Ifthaker-Al-Mahmud, Islam N, Anjumanara. Efficacy of spirulina extract plus zinc in patients of chronic arsenic poisoning: a randomized placebo-controlled study. Clin Toxicol (Phila). 2006;44(2):135-41.

Toute reproduction interdite

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Laisser une Réponse