L’Acérola fait partie des « super aliments », au même titre que la baie d’Açaï ou de Goji. Par sa forte teneur en vitamine C, ce petit fruit est souvent utilisé dans les compléments alimentaires.

L’ acérola (Malpighia glabra L. ou Malpighia punicifolia L.) est originaire des régions tropicales de l’Amérique du Sud (Pérou, Venezuela), en particulier du Brésil et des Caraïbes.

Mais les plantations d’acérola se sont étendues jusqu’à atteindre l’Asie du Sud (Sri Lanka, Inde, Taiwan), l’Afrique (Ethiopie, Ghana, Madagascar), ainsi que l’Australie.

 

Description de l’Acérola

gazette, bio, gazette bio, santé, bien-être, bien etre, alicament, super aliment, superaliment, acérola, acerola, Malpighia glabra, cerise des Antilles, cerise de la Barbabe, acérolier, Malpighia punicifolia, moureille, cerise acerola, vitamine c cerise acérolaL’acérolier est un arbre dont le fruit est similaire à la cerise. Ceci lui vaut le nom de « cerise des Antilles » ou « cerise de la Barbade » (et « moureille » localement).

L’arbuste, de taille moyenne (généralement autour de 2 à 3m), possède un feuillage persistant. Il préfère les sols secs et sablonneux au plein soleil, et ne supporte pas les températures inférieures à -1°C et les vents forts du fait de ses racines peu profondes.

Les feuilles mesurent entre 2 et 8 cm et les fleurs sont d’un rouge vif. Enfin, l’acérola, de couleur rouge et de la taille d’une cerise, renferme trois noyaux.

 

Les composantes nutritionnelles de l’Acérola

L’acérola est l’une des sources naturelles les plus riches en vitamine C. A tel point qu’un kilo d’acérola contient quasiment autant de vitamine C que 40 kg d’oranges ou 400 kg de pommes ! [1]

Riches en vitamines B6 et E, ce fruit contient aussi des minéraux comme le calcium, le magnésium, ou encore le phosphore.

La cerise contient également une forte teneur en flavonoïdes (comme la rutine) et caroténoïdes, ainsi qu’en anthocyanines. Ces composants offrent donc à ce fruit des propriétés antioxydantes et stimulantes de la production de collagène. [2]

 

Les propriétés et bienfaits de l’Acérola

L’effet anti-inflammatoire a été démontré par la diminution de l’inflammation sur des macrophages (Wakabayashi, 2003), ainsi que dans les processus lipolytiques du tissu adipeux dans les cas d’obésité. [3]

En 2004, l’étude Motohashi (réalisée par des chercheurs japonais) a mis en évidence l’effet antibactérien du fruit, particulièrement sur la souche Staphylococcus epidermidis, le staphylocoque blanc. Au Guatemala, d’autres scientifiques ont montré une activité antifongique de l’acérola.

L’acérola est excellente, du fait de sa composition importante en vitamine C pour aider dans les cas de fatigue, faiblesse ou encore infections à répétition. Bien entendu, le fruit est aussi tout indiqué pour prévenir les infections hivernales et renforcer le système immunitaire. Il améliore également les performances physiques et intellectuelles. La vitamine C permet également de fixer le calcium et le fer, aidant de ce fait à leur absorption.

Les graines d’acérola, riche en polyphénols auraient une action antioxydante [4] et un effet anti-vieillissement cutané.

Enfin, c’est l’un des trois ingrédients à l’origine d’un médicament à base de plantes luttant contre la rhinite allergique. [5]

Il a également été fait mention de l’action anticancéreuse du fruit (blocage de la prolifération de cellules cancéreuses chez la souris). Et il est prouvé que la supplémentation en acérola (pour sa richesse en vitamine C et rutine) est capable d’entraîner une inversion partielle des dommages subis par l’ADN. Le fruit a donc toute légitimité dans le domaine de la génotoxicité. [6]

gazette, bio, gazette bio, santé, bien-être, bien etre, alicament, super aliment, superaliment, acérola, acerola, Malpighia glabra, cerise des Antilles, cerise de la Barbabe, acérolier, Malpighia punicifolia, moureille, cerise acerola, vitamine c cerise acérola

Consommation

Ceux qui en ont déjà consommé connaissent le goût légèrement acidulé de l’Acérola.

Vous pouvez trouver le fruit sous deux principales formes dans le commerce :

  • complément alimentaire (gélule, comprimé, etc.),
  • et jus de fruit (rarement pur).

Mise en garde : en achetant de la vitamine C, veillez à ce que la source vitaminique soit d’origine naturelle et non synthétique. En effet, celle-ci est plus facilement tolérée et assimilée car biodisponible. (Et c’est encore mieux si la plante est issue de l’agriculture biologique.)

 

Contre-indications

Par la richesse en vitamine C du fruit, on rapporte qu’une consommation excessive peut entraîner des problèmes digestifs tels que nausées, troubles du transit, etc.

De même, on déconseille la prise concomitante de vitamine C et d’aliments riches en fer pour les personnes présentant des taux élevées en ferritine. Par ailleurs, la vitamine C est aussi à éviter chez les personnes sous anticoagulants, antiplaquettaires, etc.

L’acérola est de fait déconseillé aux personnes qui y sont allergiques. Il en est de même chez les personnes atteintes de goutte ou calculs rénaux. En effet, sa consommation a pour effet d’augmenter les taux d’acide urique.

Avant toute ingestion d’Acérola, il est donc prudent de demander conseil à votre médecin.

 

Notes scientifiques :

[1] De Assis S, Fernandes F, Martins A, Oliveira O (2008). Acerola: importance, culture, conditions, production and biochemical aspects. Fruits. 63: 93–101.
[2] Mezadri T, Fernández-Pachón MS, Villaño D, García-Parrilla MC, Troncoso AM. El fruto de la acerola: composición y posibles usos alimenticios.
[3] Dias FM, Leffa DD, Daumann F, Marques Sde O, Luciano TF, Possato JC, de Santana AA, Neves RX, Rosa JC, Oyama LM, Rodrigues B, de Andrade VM, de Souza CT, de Lira FS. Acerola (Malpighia emarginata DC.) juice intake protects against alterations to proteins involved in inflammatory and lipolysis pathways in the adipose tissue of obese mice fed a cafeteria diet. Lipids Health Dis. 2014 Feb 4;13:24. doi: 10.1186/1476-511X-13-24.
[4] Kuskoski EM, Asuero AG, Morales MT, Fett R. Wild fruits and pulps of frozen fruits: antioxidant activity, polyphenols and anthocyanins. Cienc Rural. 36 (4 (2006 July/Aug).
[5] Corren J, Lemay M, Lin Y, Rozga L, Randolph RK. Clinical and biochemical effects of a combination botanical product (ClearGuardTM) for allergy: a pilot randomized double-blind placebo-controlled trial. Nutr J. 2008 Jul 14;7(1):20.
[6] Leffa DD, da Silva J, Daumann F, Dajori AL, Longaretti LM, Damiani AP, de Lira F, Campos F, Ferraz Ade B, Côrrea DS, de Andrade VM. Corrective effects of acerola (Malpighia emarginata DC.) juice intake on biochemical and genotoxical parameters in mice fed on a high-fat diet. Mutat Res. 2014 Dec;770:144-52. doi: 10.1016/j.mrfmmm.2013.11.005.

Toute reproduction interdite

Vous pourriez aussi être intéressé(e) par :

Laisser une réponse