Avez-vous déjà entendu parler de l’haptonomie ? Cette technique de préparation à l’accouchement séduit des parents toujours plus nombreux. Mais pour quelle raison faire ce choix ?

 

L’haptonomie, en bref

Haptonomie est un terme créé par le psychothérapeute néerlandais Frans Veldman[1] vers le milieu du XXème siècle. Il s’agit de techniques utilisées pour améliorer l’accompagnement thérapeutique, au travers du toucher tout particulièrement, pour apporter sécurité et paix intérieure au sujet. On parle de « toucher affectif » ou de « science de l’affectivité ».

Selon Catherine Dolto, cette technique « parce qu’elle est étayée par un corpus théorique pluridisciplinaire, anatomoclinique, neurophysiologique, et psychologique, peut prendre en compte la manière dont s’opère et se rejoue sans cesse, le nouage entre la chair et l’esprit ».

Aujourd’hui, cette technique est surtout utilisée comme accompagnement périnatal : avant et/ou après l’accouchement. En plus d’aider à la construction du lien entre le bébé et la maman, l’haptonomie prénatale permet d’inclure le papa dans la grossesse, afin qu’il se sente moins passif. Le bébé reçoit caresses et contacts dans le ventre de la maman, auxquels il répond. Il s’agit d’un échange affectif pour créer un lien dès la présence in utero.

 

Qui pratique l’haptonomie ?

Aujourd’hui, l’haptonomie n’a pas de cadre strict. Les praticiens sont issus d’écoles privées, sans réelle reconnaissance « officielle ». Toutefois, bon nombre d’entre eux appartiennent déjà aux professions médicales ou paramédicales.

Psychothérapeutes et psychanalystes peuvent l’utiliser en tant que technique complémentaire à leur pratique : on parle d’haptopsychothérapie. Dans le cadre qui nous intéresse ici, celui d’une grossesse, des sages-femmes et maïeuticiens la proposent désormais dans la préparation à l’accouchement pour un suivi global ! Malheureusement, toutes les maternités n’ont pas la possibilité de mettre en place l’haptonomie. Vous pouvez dans ce cas vous tournez vers un cabinet privé.

Savez-vous que… ? Dans le cadre de la préparation à l’accouchement, la Sécurité Sociale rembourse jusqu’à 7 séances d’haptonomie (hors dépassement). Pour ce faire bien évidemment, ces séances doivent être dispensées par un médecin (obstétricien, pédiatre) ou une sage-femme.

 

L’haptonomie : avant, pendant ou après l’accouchement ?

L’haptonomie prénatale

Elle se débute préférentiellement dès le 4ème ou 5ème mois : les futurs parents sont reçus en consultation individuelle avec la sage-femme ou le médecin. Le praticien aide à créer un rapport particulier entre le bébé et ses parents. La maman peut commencer à nouer une relation particulière avec son enfant en le berçant ou en le faisant bouger dans son ventre. Le papa aide à la maman par le toucher, comme de légères pressions sur le ventre, ou interagit avec le bébé par la voix. Le bébé réagit ainsi aux sollicitations de ses parents en se déplaçant à la recherche du contact de la main.

Savez-vous que… ? Les voix graves passent plus clairement au travers du liquide amniotique. L’avantage des papas !

 

L’haptonomie pendant l’accouchement

Le praticien montre au papa quels gestes effectuer pour soulager la maman pendant les contractions. Par exemple, placé derrière sa compagne, il la berce doucement pour la relaxer et permettre la décontraction de ses muscles abdominaux. Le papa, par des pressions exercées sur le ventre, peut aider à faire descendre doucement le bébé, comme s’il le guidait.

Savez-vous que… ? L’haptonomie peut éventuellement aider à repositionner un bébé qui se présente par le siège, d’où l’importance dans ce cas de consulter un praticien qui soit également médecin ou maïeuticien.

 

L’haptonomie post-natale

Quelques séances, en général une ou deux, sont conseillées après l’accouchement. Elles servent à harmoniser la vie in utero avec la vie du nouveau-né.

 

Références :

[1]Frans Veldman, Haptonomie. Science de l’Affectivité, Presses Universitaires de France, 590 pages, 43 €
[2]Catherine Dolto, L’haptonomie périnatale, Gallimard

 Toute reproduction interdite

Vous pourriez aussi être intéressé(e) par :

Apolline Compagnon
Apolline Compagnon est une thérapeute pratiquant diverses techniques de médecines douces (phyto-aromathérapie, bioénergétique...). Également formatrice en contraception naturelle, elle s'est spécialisée dans le bien-être féminin, que ce soit dans sa pratique en cabinet, ou en tant que rédactrice santé/bien-être. Davantage de renseignements sur : www.cabinetmedecinesdouces.fr

Laisser une Réponse