Le fameux sapin de Noël ornera dès le début décembre les pièces de vie de nombreux foyers. Cependant, entre sapin artificiel et sapin naturel, comment choisir le sapin ayant le moins d’incidence sur notre planète ?

 

Le sapin de Noël artificiel

D’un point de vue économique, le sapin de Noël artificiel est un choix raisonnable. En magasin, on observe peu d’écart de prix entre le sapin naturel et le sapin artificiel. Si vous conservez ce dernier plusieurs années, votre porte-monnaie s’en sort gagnant.

S’il est plébiscité, ce n’est pas seulement pour des raisons financières. Certaines personnes n’aiment pas voir abattre des millions d’arbres chaque année, pour une simple histoire de décoration de fêtes… Selon eux, le sapin artificiel est plus écologique, à condition toutefois de le conserver plusieurs années.

 

Le sapin de Noël naturel

En premier lieu, ce n’est pas parce qu’on choisit un sapin naturel qu’il respecte forcément la Nature… Les sapinières destinées à alimenter le marché de Noël occupent un peu plus de 5 000 hectares de terre. Et si l’Association Française du Sapin de Noël Naturel (AFSNN) se prévaut d’une « production agricole raisonnée », les cultures ne sont pas exemptes de pesticides, sans compter d’autres substances visant à réguler les hormones végétales

Le Morvan concentre à lui seul 1 500 hectares de sapins de Noël. Dans cette région, en 2010, l’ARS découvre dans l’eau potable des traces de dichlobénil, un herbicide potentiellement cancérigène et interdit en France depuis 2012. A l’automne 2016, soit 4 ans plus tard, l’ARS continuait toujours de traiter la pollution de l’eau pour une consommation en toute sécurité.

Et les traitements phytosanitaires touchent 99% des sapins vendus en France, sans compter que tous ne proviennent pas de l’agriculture française. En effet, on compte en moyenne 20% de sapins provenant du Danemark.

Du côté de l’impact carbone, les sapins naturels sont largement vainqueurs. Car contrairement aux idées reçues, ils émettent 20 fois moins de CO2 qu’un homologue artificiel.

Voici un petit tableau récapitulatif si l’on décide de confronter les sapins artificiels aux sapins naturels. On vous livre le vainqueur en vert pour chacune des catégories :

bio, gazette, gazette bio, nature, naturel, diy nature, diy naturel, diy, tutoriel, déco, Noël, sapin de Noël, sapin de noel, sapin, sapin en bois, sapin de noel en bois, écologie, sapin bio, sapin en pot, sapin naturel, sapin artificiel, écologie, récup, récupération, sapin de noel artificiel, sapin de noel naturel, sapin de noel deco, sapin de noel bio, sapin de noel pot, sapin de noel en pot entretien, sapin de noel en pot location, sapin de noel en pot à planter, sapin de noel en pot botanic, sapin de noel en pot truffaut, sapin de noel en pot gamm vert, Association Française du Sapin de Noël Naturel, AFSNN, pesticide, carbone, bilan carbone, Treezmas, RapidSapin, France Sapin Bio, sapin de noel ecologique, sapin de noel ecolo, sapin de noel respectueux de l'environnement, Ellipsos, étude Ellipsos sapin

Pourtant, il existe quelques astuces pour renverser la tendance…

 

Si vous choisissez un sapin de Noël artificiel

Le sapin artificiel ne libère pas l’odeur de résineux si typique des fêtes de fin d’année. Pas de problème pour certains ! Quelques gouttes d’huile essentielle de sapin sur les branches et le tour est joué.

Oui, mais qu’en est-il de l’émission de CO2 ? Ellipsos Inc., un cabinet d’études québécois de conseil en développement durable, a mené une étude sur le sapin, en comparant deux spécimens de 7 pieds : un artificiel, l’autre naturel. En incluant toutes les étapes, de l’extraction des matières premières jusqu’au produit fini que l’on retrouve en magasin, les émissions de CO2 totales représenteraient 8,3 kg pour le sapin de Noël artificiel. Face à cela, le sapin naturel n’en émet que 3,1 kg. Il faut donc conserver son sapin artificiel au moins 20 ans pour que la balance s’équilibre, et penser à réutiliser plutôt que jeter. Évitez donc les achats coups de cœur, dont l’envie survient aussi vite qu’elle s’envole : le sapin rose ou noir, le sapin aux fibres optiques multicolores, etc. Privilégiez un modèle très classique.

En considérant les impacts sur les changements climatiques et l’épuisement des ressources, le sapin naturel gagne. Mais en analysant l’impact sur les écosystèmes, le sapin artificiel remporte la manche.

 

Si vous préférez un sapin de Noël naturel

Le sapin de Noël en pot

Vous n’aimez pas voir des arbres desséchés et abandonnés sur les trottoirs ? Le sapin en pot est fait pour vous. Il sublime votre intérieur pendant les fêtes. Ensuite, il est récupéré et envoyé chez le replanteur qui les place de nouveau en terre pour leur offrir une seconde vie, à moins que vous ne souhaitiez le replanter dans votre jardin.

De nombreuses enseignes de jardinerie proposent désormais ce type de sapins, tout comme certaines entreprises spécialisées dans le secteur, telles que Treezmas ou RapidSapin. Il est également possible d’être livré chez soi.

 

Le choix du sapin de Noël bio

Vous l’ignorez peut-être, mais il existe des sapinières en agriculture biologique. C’est le cas de France Sapin Bio en Ariège. En achetant un de leurs arbres, vous faites le choix de sapins 100% français et 100% naturels, sans traitement phytosanitaire.

Vous habitez loin de l’Ariège ? Pas de problème puisque vous pouvez trouver plusieurs points de vente répartis sur le territoire. Et si cela ne vous convient pas, il est toujours possible de passer commande en ligne et d’être livré par transporteur.

 

Pensez au recyclage, même pour votre sapin !

Enfin, si vous optez pour un sapin de Noël naturel « classique » (qui ne se replante pas), ne le jetez pas à la poubelle une fois les fêtes de fin d’année passées ! Ils peuvent être recyclés en plaquettes de chauffage ou paillage, par exemple. De nombreuses communes et enseignes de jardinage organisent des collectes de sapins naturels. Certaines enseignes proposent même des bons d’achat en échange de votre ancien sapin.

Il apparaît clairement que sapin artificiel ou sapin naturel, cette décision est négligeable par rapport aux impacts environnementaux de nos activités quotidiennes.

Et si cet article n’a pas réussi à vous éclairer et que vous préférez vous passer de sapin, restez connecté(e) : nous vous livrerons d’ici peu un tutoriel facile pour réaliser votre propre sapin respectueux de l’environnement.

Toute reproduction interdite

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Laisser une réponse