Yuka est l’application qui permet de savoir si les aliments que l’on achète en grande surface sont bons pour notre santé. Est-ce que nous pouvons nous référer à cette analyse pour tous les aliments ?

Je vous donne mon avis de nutritionniste sur Yuka avec les avantages et inconvénients de l’application. Et comment l’utiliser pour que l’utilisation soit optimale.

 

Yuka, qu’est ce que c’est ?

Difficile lorsque l’on fait nos courses, de savoir si le produit qui nous fait envie est bon ou au contraire nocif pour notre santé.

L’avantage d’utiliser Yuka est d’avoir son avis instantanément en scannant le code barre du produit. Aussitôt, nous pouvons avoir l’avis positif de l’application (avec un feu vert), ou au contraire sa mise en garde (avec un feu rouge), sur un produit que nous souhaitons acheter.

Cet avis est basé sur l’analyse de la composition du produit en ingrédients, en additifs et autres composants.

 

Quels sont les avantages de Yuka ?

En un clic, nous savons donc si notre produit est trop gras, trop sucré ou trop salé, et surtout, s’il contient des additifs ou autres substances néfastes à notre santé.

C’est génial et cela pallie au « NUTRI-SCORE » qui donne des notes sur le produit pour simplifier l’achat des consommateurs, mais qui est d‘une part facultatif pour les industriels agro-alimentaires, et qui d’autre part ne prend pas en compte l’impact santé du produit.

L’application est indépendante des fabricants et distributeurs, donc l’analyse est objective.

 

Mon avis de nutritionniste

Yuka permet de savoir si le produit acheté est plus ou moins sain mais cette qualification de « produit sain » n’est ni diététique, ni universelle, et je m’en explique.

  • Les valeurs nutritionnelles son difficilement exploitables pour des non initiés et des erreurs de lectures sont possibles. Les valeurs sont données pour 100g de produit. Il faut donc bien penser à multiplier les données pour avoir le nombre total de calories et nutriments.
  • Un produit sera certifié « bon » par Yuka car contenant peu de graisses saturées, et peu d’additifs, etc. Par exemple, le yaourt Activia à la vanille. Mais au niveau diététique, cela correspond à une crème dessert et de nombreuses personnes peuvent faire la confusion et prendre ces produits à chaque repas. Ce qui est une erreur nutritionnelle.
  • Le même exemple avec des chips aux pois chiches qui sont certifiées « bonnes » car moins grasses et sans gluten par exemple. N’oublions pas qu’elles restent des chips et surtout des produits ultra transformés, donc pas sains du tout pour l’organisme.

 

Comment utiliser l’application Yuka ?

Pour utiliser correctement Yuka, il faut respecter quelques consignes :

  • Comparer des produits équivalents et prendre le meilleur. Il est difficile de dire si un produit seul est bon nutritionnellement.
  • Quand vous avez un doute sur un produit, par exemple un laitage, comparez-le avec son équivalent de base, par exemple avec un yaourt nature.
  • Si un produit contient plus de 5 ingrédients, des additifs etc… évitez ce produit.

Yuka est une excellente application. J’ajouterai que son utilisation peut être complétée avec l’application « Open Food Facts », qui ajoute l’indice Nova, qui est un facteur de transformation du produit. En un coup d’œil, nous savons si le produit est sain et le moins transformé possible pour mettre les bons produits dans notre caddie.

Toute reproduction interdite

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Mickaël Dieleman
Mickaël Dieleman est diététicien DE et nutritionniste en région lyonnaise. Aimant conseiller ses patients et leur apprendre à manger sainement, il occupe son temps libre à enseigner la diététique, courir, et cuisiner pour sa petite famille. Retrouvez-le sur www.dieteticien-nutritionniste-lyon.com

Laisser une réponse