Le dernier article de notre chroniqueuse octogénaire s’annonce avec ce mois de décembre. Irène vous livre ses conseils de jardinage pour ce douzième mois de l’année.

 

Décembre, le nivôse du calendrier républicain

Les jours sont de plus en plus courts mais on sait, contrairement à nos « vieux ancêtres les Gaulois » que vers le 20 décembre  leur durée va se stabiliser. C’est le moment que choisissent les villageois pour fabriquer les Fayes : bûches de tilleul fendues à une extrémité. Elles seront allumées à un brasier et tournées par des bras vigoureux, le plus souvent depuis le point le plus haut du village. Depuis 354, c’est le soir de Noël que ces signaux lumineux semblent se répandre d’un coin de l’horizon à l’autre. (Certains attribuent l’origine des Fayes aux Celtes, qui fêtaient Bélénos le dieu de la lumière ; d’autres, aux Romains qui célébraient les Saturnales.) Ensuite c’est le traditionnel vin chaud dans les verres qui réchauffent les mains des plus frileux.

Autour de nous, de tous côtés, les rues illuminées, les vitrines éclairées, les jouets et cadeaux exposés invitent à la fête : c’est le temps de l’Avent et bientôt les fêtes de Noël.

 

Décembre au verger

Avec les premiers froids se récoltent ces fruits si délicieux, à peine givrés, à consommer dehors les doigts engourdis…. Mais on peut aussi les conserver au réfrigérateur, à la cave mais… leur saveur n’est plus la même. Et quelle déception pour moi lors d’un « mots croisés » devant cette définition « arbres qui donnent riens » et c’étaient les… néfliers ! (Les nèfles peuvent donner de bonnes confitures après avoir retiré les noyaux à la main).

automne, bien etre, bio, culture jardin decembre, décembre, decembre jardin potager, dicton jardin décembre, gazette, gazette bio, hiver, jardin, jardin automne, jardin automne 2018, jardin botanique décembre, jardin décembre, jardin décembre 2018, jardin decembre faire, jardin décembre plantation, jardin décembre que planter, jardin potager, jardin potager décembre, jardin potager en décembre, nature, nèfle, nèfles, néfliers, Noël, plantation jardin, plantation jardin décembre, potager, potager automne, potager hiver, semis jardin, semis jardin décembre, tilleul, travaux jardin décembre,

 

Le jardin et le potager en décembre

Mais n’oublions pas le jardin : rien d’urgent maintenant mais mieux vaut intervenir les jours où la météo est propice à ces travaux. On étale à la fourche du fumier de cheval sur le potager. On surveille les salades (chicorées, frisées, cornets d’Anjou, pains de sucre) abritées sous des plaques transparentes posées sur des grosses pierres ou des plotets.

Sur les arbres, on retire les fruits séchés. On coupe à ras les feuillages de fraisiers, des rhubarbes et des planes encore fleuries comme les alstrœmères. On peut profiter des derniers bouquets si on prend le soin de placer les vases entre fenêtres et volets la nuit. Rappel : quand journellement on change l’eau des vases, on raccourcit la base des tiges de 2cm.

 

Et qu’advient-il de nos fleurs ?

Les dernières fleurs en pots sont rentrées mais attention ! Il faut le faire par un temps sec : si le feuillage est humide les champignons pourrisseurs vont s’y développer. Je pense qu’il est préférable de raccourcir sérieusement les tiges, ce sera mieux pour la plante qui va se reposer durant la période hivernale. Mais le local où elle est rentrée doit être éclairé et à l’abri du gel. Ce sont les géraniums, les agapanthes, les fuchsias et les arbustes comme les lauriers-roses (qui peuvent résister sous un auvent).

C’est le moment de s’occuper des bulbes de jacinthes qui ne doivent pas être en contact avec l’eau, leurs racines devant traverser une zone aérée avant de plonger dans l’eau. Le chèvrefeuille d’hiver a commencé à fleurir en novembre. Sa floraison se termine en mars. Il en existe deux variétés : à fleurs jaunes ou blanches (ces dernières très odorantes). Les petites pensées « cornuta » bravent les hivers même rigoureux et égaient les allées dallées. (Elles peuvent aussi faire merveille dans les jardinières des cimetières.)

Les lampes solaires qui bordent ces mêmes allées peuvent s’éteindre par manque de luminosité mais leurs piles peuvent aussi être changées. Les longues nuits d’hiver vous suivez des yeux ces balises jaunes, rouges, vertes, bleues… et pensez au Petit Poucet et à ses cailloux semés (un des sept noms en « ou » qui prennent un X ou pluriel : amusez-vous à les retrouver).

Le houx aux baies rouges reste le roi des bouquets. Les pommes de pin, séchées peuvent être dorées, argentées, blanchies et disséminées un peu partout. La viorne (Viburnum Bodnantense) commence à épanouir des boules des fleurs roses dont le parfum persiste longtemps dans la maison. Les hellébores fleurissent mais ne pensez pas en faire profiter votre intérieur : ces roses de Noël ne durent que très peu de temps en vases.

 

Décembre, un temps pour soi

Décembre, ce sont les feux dans la cheminée, les châtaignes grillées sur les braises (dans une poêle perforée spéciale) ou dans un « grilloir » déniché dans une brocante.

Le mois de décembre, ce sont aussi les premières neiges, les descentes des prés en luge à la campagne. Alors les réminiscences affluent en ces veilles de Noël… Pour les plus Anciens pas de souvenir de réveillons, de monceaux de cadeaux… Des gaufres en revenant de la messe de minuit et encore ! Et je ne peux m’empêcher d’évoquer ici « les trois messes basses » de Daudet, les cortèges qui gravissaient les pentes du Vantoux, lanternes à la main. Et le matin, devant la cheminée les sabots où trônait une belle orange qui n’était même pas mangée mais exposée sur la cheminée où… elle séchait.

L’ambiance de la maison est aux feux de cheminée, aux lumières tamisées, aux décorations dans un esprit champêtre : derniers feuillages aux couleurs chaudes d’automne (dont les branches auront été trempées dans l’huile en octobre). L’ambiance, le soir, c’est aussi au dîner, le dessert tant attendu : une tranche de pain bis tartinée de miel (en couteau de préférence) qui accompagne les noix, fruits qui sont un atout contre le cholestérol et les maladies cardio-vasculaires (oméga3 et phytostérol).

 

En ce mois de décembre, je rappelle ici à votre souvenir le jardinier Nicolas décédé récemment et dont les conseils étaient si précieux. Il a su éclairer et passionner toute une génération de jardiniers…

Toute reproduction interdite

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Irene
Ancienne enseignante et passionnée de jardinage, Irène fait ses premiers pas de rédactrice web à 80 ans passés. Suivez-la au gré des saisons...

Laisser une réponse