Comment choisir un yoga en particulier quand on voit les différents styles proposés ? Quel est celui le mieux à même de correspondre à nos besoins ?

Trouvant son origine il y a plus de 5000 ans en Inde, le yoga ne se développe en Occident que depuis une centaine d’années, avec un véritable boom depuis les années 60. A travers le monde, pas moins de deux milliards de personnes pratiquent le yoga. Et si, pour beaucoup d’Occidentaux, cette discipline se limite à un simple enchainement d’asanas, le yoga ancestral va bien au-delà. Cependant, certains yogas ne s’attardent qu’à travailler le corps et la souplesse. Tandis que d’autres misent davantage sur le souffle et la gestion du stress.

Dans cet article, nous commencerons par vous décrire quelques-unes des principales branches du yoga. Chacune de ces voix s’est subdivisée en d’autres dont nous décrirons les pratiques les plus en vogue actuellement.

Savez-vous que… ? La méditation transcendantale, une des formes du yoga, a été largement popularisée à la fin des années 60 grâce… aux Beatles !

 

Le Hatha Yoga

Sans doute le plus universel et duquel découle le plus grand nombre de pratiques, le Hatha-Yoga combine des postures physiques avec des techniques respiratoires, dans l’optique que corps, cœur, esprit et âme soient reliés. Le but ? Atteindre l’Eveil par le corps : on ne peut pas accéder au niveau supérieur de conscience sans prendre en soin de son enveloppe physique.

Pendant une séance, préparez-vous à enchainer les différentes postures (plus ou moins difficiles selon votre niveau), à contrôler votre souffle, méditer, mais aussi vous relaxer.

 

Le Raja Yoga

Yoga « classique », il est aussi connu sous le nom de yoga Royal ou d’Ashtanga Yoga. L’Ashtanga renvoie aux huit (ashta) membres (anga) destinés à mener vers l’Eveil. Discipline morale, retenue, posture, maîtrise du souffle, inhibition sensorielle, concentration, méditation et extase.

Développé au début pour les hommes de moins de 25 ans (comme le rappellent le nom de certaines postures : les variantes du Guerrier, le Scorpion, etc.). Les postures se répètent ou sont maintenues pendant plusieurs respirations. Cette variante repose sur un travail de la gestion du souffle, et permet de travailler la souplesse et de renforcer la musculature.

 

Parmi les huit branches principales du Yoga, on pense aussi :

  • Au Bhakti Yoga et au Guru Yoga. Ceux-ci se caractérisent par la dévotion au divin (avec des chants et des offrandes) ou à un gourou (dans le sens originel du terme, celui qui guide vers l’Éveil).
  • Au Jnana Yoga, aussi appelé yoga de la Sagesse. Cet enseignement est basé sur l’idéal de non-dualisme et la perception faussée que nous avons de la réalité. Si un meuble a une existence réelle à un niveau de conscience « classique », il n’en a plus pour celui qui obtient l’Éveil.
  • Au Karma Yoga, dont le principe consiste à agir avec détachement et intégrité. Il se rapproche ainsi de la Voie du Juste Milieu dans le Tao. Les adeptes pensent que toute action, positive ou négative, aura une conséquence future, d’où l’intérêt d’agir en étant juste.
  • Au Mantra Yoga, qui utilise des mantras pour harmoniser le corps et l’esprit.
  • Et enfin, au Tantra Yoga, sans doute de la branche la plus complexe du yoga. Son l’enseignement n’est pas pris dans sa globalité par la plupart des Occidentaux, mais résumé à sa seule dimension sexuelle.

 

Le Viyasa Yoga ou Hatha Flow

Dans ce yoga, le pratiquant enchaine les postures régulièrement, au rythme de sa respiration, de la manière la plus fluide possible. Dérivé de l’Ashtanga mais dans un rythme plus soutenu : inutile de répéter un certain nombre de fois une séquence.

 

Le Bikram Yoga

gazette, bio, nature, bien-être, bien etre, yoga, respiration, relaxation méditation, posture, asana, bikram, bikram yoga, sportDérivé du Hatha Yoga, le Bikram se pratique légèrement vêtu (en brassière, maillot de bain, etc.), sans doute dû au fait que ses cours se pratiquent dans une salle humide et (sur)chauffée à 40°C… Les postures s’enchainent de manière intensive toutes les 5 secondes. Sans doute le plus « commercial » des yogas, avec lequel on peut vite perdre un kilo (même s’il est repris dans la foulée).

Le Bikram est réservé aux personnes en excellente condition physique, ayant l’habitude des exercices cardio intensifs et capables de résister à la chaleur. Attention : déshydration ou malaise peuvent accompagner cette pratique, et il est impératif de consulter un médecin avant de la pratiquer.

On se pose aussi la question de chauffer à outrance une pièce quand on devrait davantage veiller à prendre soin de la planète, et au « bénéfice » des écarts de température lorsque vous sortez d’une salle maintenue à 40°C vers un extérieur hivernal à 5°C…

 

Le Fly Yoga

Développé par des kinésithérapeutes, cette discipline se pratique suspendu dans de grands foulards ou des hamacs accrochés au plafond. Les mouvements s’enchaînent avec légèreté, aussi bien les asanas, que les mouvements de gym ou de danse. Il est idéal pour les personnes qui sont mal à l’aise dans leur corps, ou qui bougent avec difficulté. Il faudra tout de même pouvoir supporter de passer une bonne partie de la séance la tête en bas ! Mais la dernière partie de la séance, lové et suspendu dans le drap, procure un vrai sentiment de bien-être. Certains pourront commencer par apprivoiser le Fly Yoga avant de passer au Partner Yoga ou à l’Acroyoga.

 

Acroyoga et Partner Yoga

L’Acroyoga se pratique avec trois personnes, tandis que le Partner Yoga se fait avec deux personnes. Le premier, très tonique, combine différentes techniques : asanas, yoga, danse et massages thaïlandais. Tandis qu’on pratique des étirements l’un contre l’autre (vécus comme des massages) dans le Partner Yoga.

Acrobatiques, ils supposent une bonne condition physique. Ils peuvent être très agréables s’ils sont pratiqués en toute confiance avec son ou ses partenaires (par exemple en couple, en famille, ou entre amis).

 

Pour conclure…

Un « bon » professeur de yoga sait adapter les postures en fonction du niveau de ses élèves, et de leurs problèmes physiques (aussi bien pour un manque de souplesse qu’un glaucome). Ne pensez pas que le yoga convient à tous sans condition : parlez-en d’abord à votre médecin ! Ensuite, si vous avez un problème particulier (comme de l’hypertension, par exemple), discutez-en aussi avec votre professeur de yoga. Ainsi, il fera attention à vous et vous enseignera des postures non contre-indiquées avec votre pathologie.

Vous hésitez encore sur la voie à choisir ? N’hésitez pas à aller rencontrer les professeurs ou participer à des stages ou des portes ouvertes. Vous pouvez aussi intégrer temporairement une classe. Cela vous laisse le temps de tester en toute sérénité (certains professeurs font payer leurs élèves au cours ou au mois).

Sans oublier nos besoins contemporains, continuons d’honorer le Yoga ancestral et sa raison d’être à l’origine : savoir concilier l’exercice physique à la méditation, pour atteindre un état de pleine conscience. Mens sana in corpore sano…

Toute reproduction interdite

Apolline Compagnon
Apolline Compagnon est une thérapeute pratiquant diverses techniques de médecines douces (phyto-aromathérapie, médecine chinoise...). Également formatrice en contraception naturelle, elle s'est spécialisée dans le bien-être féminin, que ce soit dans sa pratique en cabinet, ou en tant que rédactrice santé/bien-être. Davantage de renseignements sur : www.cabinetmedecinesdouces.fr

Un commentaire

Laisser une réponse