Après Tchernobyl et Fukushima, beaucoup ont pris conscience du risque que représentait l’énergie nucléaire. Pourtant, face à tous les fournisseurs présents sur le marché, nous nous  sentons souvent dépassés lorsque nous souhaitons passer à l’énergie verte.

Total spring, ekWater, Proxelia, Energem… Il n’y a jamais eu autant de fournisseurs d’électricité que ces dernières années. Sentant le vent de la sensibilisation environnementale s’installer, beaucoup d’entre eux se targuent d’être plus écologiques que leurs concurrents. Mais quelle électricité verte privilégier ? Vers quelle source d’énergie verte se tourner ?

 

Énergie verte, électricité verte… une définition ?

On donne le nom d’énergie verte ou d’électricité verte aux formes issues de sources d’énergies renouvelables. On peut citer par exemple : les panneaux photovoltaïques, les usines marémotrices ou houlomotrices, la biomasse, la géothermie, les éoliennes…

Le label EUGENE (European Green Electricity Network) au niveau européen et EVE (Energie Verte Ecologique) au niveau national peuvent aiguiller le consommateur sur les sources desquelles leur fournisseur tire l’énergie. L’éco-label EVE a été lancé à l’occasion de la libéralisation des marchés de l’énergie en France (1er juillet 2007) par le WWF et le CLER.

Une offre d’énergie qui obtient le label EVE doit notamment être 100% verte, stimuler le développement des énergies renouvelables et ainsi réduire l’impact environnemental de la production électrique. Mais également protéger les utilisateurs en leur donnant accès à des informations transparentes et vérifiables.

Ceci afin de permettre au consommateur d’identifier facilement les offres qui sont vraiment proposées dans une volonté de respect de la planète, de celles qui n’utilisent l’argument que pour vendre plus cher leur énergie dans une sorte de greenwashing.

Savez-vous que… ? L’Allemagne a déjà mis à l’arrêt bon nombre de ses centrales nucléaires. En 2022, la dernière centrale fermera ses portes. Peut-on en conclure que le pays avance plus vite que nous vers les énergies renouvelables ? Oui, puisque 30% de son énergie est déjà d’origine renouvelable, pour atteindre 80% d’ici 2050.

Mais pour l’heure, l’Allemagne utilise encore beaucoup de centrales à charbon. Si bien que 30% de l’énergie est ainsi produite.

 

Pourquoi se tourner vers l’énergie verte ?

Avril 1986, on comprend que l’énergie nucléaire est dangereuse. Des réacteurs mal conçus, des normes de sûreté non contrôlées, une installation vieillissante… Ce qui n’était qu’un simple test de l’alimentation électrique de secours dérape. Tchernobyl n’est plus qu’une petite ville d’Ukraine : elle renvoie désormais à la plus grosse catastrophe nucléaire de l’histoire. Sans compter les pompiers, les employés de la centrale, ce sont 600 000 liquidateurs que l’on envoie tenter de limiter les dégâts par la décontamination et la construction d’un sarcophage.

Selon Viatcheslav Grichine, membre de la principale organisation des liquidateurs Union Tchernobyl : « sur 600 000 liquidateurs envoyés d’Ukraine, de la Russie et de Biélorussie, “25 000 sont morts et 70 000 restés handicapés en Russie, en Ukraine les chiffres sont proches et en Biélorussie 10 000 sont morts et 25 000  handicapés”. » Source Le Monde, 2006

En 2011, nouveau déferlement de panique suite au séisme et au tsunami qui a balayé la côte japonaise. Le système de refroidissement de la centrale de Fukushima Daiichi est mis hors service. S’ensuivent l’entrée en fusion de réacteurs et la catastrophe nucléaire que l’on connaît avec pollution des terres, de l’air et des océans.

 

alterna, biomasse, charbon, classement, classement des fournisseurs d’énergie verte, déchet, déchet nucléaire, déchet radioactif, ekwater, électricité, électricité verte, électricité verte edf, électricité verte en france, électricité verte enercoop, électricité verte prix, électricité verte que choisir, Enercoop, énergem, énergie, énergie d’ici, énergie renouvelable, énergie verte, énergie verte en france, énergie verte fournisseur, énergie verte greenpeace, énergie verte québec, énergie verte synonyme, énergies renouvelables, éolienne, EPR de Flamanville, EUGENE, EVE label, Fukushima, GEG, géothermie, Greenpeace, greenwashing, ilek, label, nucléaire, panneaux photovoltaïques, panneaux solaires, planète oui, réacteur nucléaire, sélia, Tchernobyl, usine houlomotrice, usine marémotrice

Vers une prise de conscience et une peur de l’énergie nucléaire

La prise de conscience est immédiate, soulevée par le facteur le plus catalyseur qui soit : la peur que cela ne se reproduise. Il faut dire qu’on compte 457 réacteurs dans le monde (répartis dans 211 centrales), dont 126 réacteurs européens. Sur les 118 GW produits par le parc européen, 63.1 GW proviennent uniquement de la France et de ses 58 réacteurs. Il représente donc le plus gros parc nucléaire d’un État membre. Les suivants sont loin derrière déjà avec 8,9 GW pour le Royaume Uni et 8,6 GW pour la Suède. Ces installations vieillissantes cristallisent (à raison) la crainte d’un nouveau drame. Certains politiques ou têtes pensantes d’EDF vous répondront que ces angoisses n’ont pas lieu d’être puisqu’on construit des centrales d’un nouveau type : les EPR. Plus gros, plus producteurs, on les dit également plus sûrs. Enfin cela, c’est tant qu’il n’y a pas de problème, sinon le problème sera d’autant plus important… Très coûteux, l’ASN a dernièrement reproché à EDF de multiplier les « défaillances » sur le chantier de l’EPR de Flamanvillle. Rien de très rassurant.

 

Les déchets nucléaires

Les personnes qui réclament la sortie du nucléaire ne le font pas qu’au travers du prisme de l’anticipation d’une nouvelle catastrophe. Elles le font aussi parce qu’à l’heure actuelle, même quand il n’y a pas de « problème », les centrales génératrices d’énergie atomique créent des déchets dont il est impossible de se débarrasser. On ne peut ni les traiter ni les recycler. Alors on les enfouit sous terre. Parce que, tout le monde le sait, plus de danger quand on ne voit rien… Certains déchets radioactifs demandent 30 ans pour perdre la moitié de leur dangerosité et 300 ans pour devenir inoffensifs. Pour d’autres, il faut des millions d’années.

Savez-vous que… ? En France, les déchets radioactifs sont stockés dans des zones sécurisées, tel le site de Soulaines. Ce dernier représente le plus grand centre de stockage de surface mondial avec 250 000 m3 de déchets nucléaires.

Le domaine de l’énergie n’est ni plus ni moins qu’un marché économique. Or la demande modèle l’offre. Si davantage de personnes se détournaient de l’énergie atomique au profit de l’énergie verte, une sortie du nucléaire pourrait plus facilement être envisagée. Non pour des raisons environnementales ou de protection des populations, mais purement rentables.

 

Le classement Greenpeace des fournisseurs d’électricité verte

En cette fin d’année 2018, Greenpeace nous a fait parvenir son dernier classement des fournisseurs d’énergies vertes. L’ONG distingue trois groupes : vraiment verts, en bonne voie, à la traîne, et vraiment mauvais. Dans le classement, Greenpeace vous explique plus en détail pour quelles raisons tel fournisseur mérite ou non une bonne note.

alterna, biomasse, charbon, classement, classement des fournisseurs d’énergie verte, déchet, déchet nucléaire, déchet radioactif, ekwater, électricité, électricité verte, électricité verte edf, électricité verte en france, électricité verte enercoop, électricité verte prix, électricité verte que choisir, Enercoop, énergem, énergie, énergie d’ici, énergie renouvelable, énergie verte, énergie verte en france, énergie verte fournisseur, énergie verte greenpeace, énergie verte québec, énergie verte synonyme, énergies renouvelables, éolienne, EPR de Flamanville, EUGENE, EVE label, Fukushima, GEG, géothermie, Greenpeace, greenwashing, ilek, label, nucléaire, panneaux photovoltaïques, panneaux solaires, planète oui, réacteur nucléaire, sélia, Tchernobyl, usine houlomotrice, usine marémotrice

Vous ne trouvez pas votre fournisseur d’électricité ? Greenpeace n’a malheureusement pas pu tous les évaluer, certains n’étant pas actifs sur toute l’année 2017. On cite parmi eux : Butagaz, Cdiscount Energie, Elécocité, Electricité de Provence, ENI, Green Yellow Casino, Leclerc, Mint Energie, Ohm Energie, Urban Solar Energy.

Savez-vous que… ? La Chine, avec le barrage des Trois Gorges, détient le plus grand barrage hydro-électrique et la plus grande centrale hydro-électrique au monde. Il n’est pas sans conséquence sur notre planète puisqu’il ralentit la rotation de la Terre de 0,06 microsecondes.

Toute reproduction interdite

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Laisser une réponse