Ce n’est pas parce qu’on refuse d’appliquer des produits nocifs pour l’environnement et la santé, que l’on ne peut pas protéger ses meubles ou certaines autres surfaces…

Très connue des bricoleurs écologistes, les atouts de l’huile de lin sont nombreux. En plus d’être économique et sans effet négatif sur la santé, vos meubles apprécieront le traitement…

 

Qu’est-ce que l’huile de lin ?

L’huile de lin est une huile naturelle à 100%, issue du pressage à froid des graines de lin. L’huile de lin s’utilise en prévention, en entretien, mais également en traitement. On en trouve de trois sortes sur le marché :

  • L’huile de lin crue naturelle : non traitée, elle pénètre très facilement dans le bois. Le seul désavantage reste le temps de séchage assez long. Mais la patience est une vertu… Certains se plaignent également de sa tendance à jaunir le bois.
  • L’huile de lin cuite : extraite de la même façon que celle décrite précédemment, elle est ensuite cuite. Déposée sur les meubles en bois, le film est lisse et plus résistant. Avantage non négligeable : son temps de séchage plus rapide car on lui ajoute un siccatif, tel que du cobalt ou du manganèse.
  • L’huile de lin standolie : cette fois, l’huile a été chauffée à plus de 280°C, ce qui la rend encore plus résistante. Inconvénient : elle pénètre moins facilement dans le bois.

Nous vous conseillons d’utiliser une des deux premières sortes, le mieux étant de les combiner. Une première couche d’huile crue, qui va le mieux pénétrer, et une seconde couche d’huile cuite pour un rendu plus dur et un séchage plus rapide.

 

Pourquoi traiter avec de l’huile de lin ?

Talons sur le parquet, griffures et usure naturelle… Nos sols et nos meubles souffrent. En extérieur surtout, un bois laissé « brut » va peu à peu devenir gris, lorsque le matériau a trop pris l’eau ou est soumis aux UV.

L’huile de lin va imprégner le bois jusqu’à saturer ses pores. Une fois sèche, en plus de l’avoir nourri, elle laisse un film satiné protecteur sur les surfaces traitées. Du côté des finitions, on observe que l’huile de lin donne une teinte dorée aux résineux et fonce légèrement les autres bois (surtout les clairs).

Pour quelle raison préférer l’huile de lin au vernis ? Les vernis classiques créent une couche totalement imperméable, tandis que l’huile de lin est étanche à l’humidité tout en laissant passer la vapeur d’eau : le bois respire.

Mais ne croyez pas que seul le bois peut bénéficier de l’huile de lin ! On pense également aux tommettes ou au carrelage, par exemple.

On résume les bénéfices de l’huile de lin ?

  • Nourrit et fait briller
  • Protège (anti-humidité) et redonne son éclat au bois
  • Anti-poussière
  • Anti-insectes et champignons

 

L’huile de lin, un traitement adapté à l’intérieur… comme à l’extérieur

Pour les sols ou les meubles, l’huile de lin est toute indiquée en intérieur. Et on peut penser à elle, même pour ce qui concerne les boiseries extérieures. Rappelez-vous notre tutoriel sur la fabrication du nichoir traité avec de l’huile de lin pure. Un abri de jardin, une terrasse ou un bardage peuvent bénéficier des vertus de l’huile de lin.

Attention toutefois : l’huile de lin est adaptée à tous les bois, excepté le teck ! De plus, il ne faut pas consommer d’huile de lin dédiée au domaine du bricolage.

Comme vous le voyez, les bénéfices sont nombreux pour un produit qui coûte en moyenne un peu moins de 4€ le litre.

 

Comment utiliser l’huile de lin ?

Préparer le support

Le support doit être lisse et propre. Vous pouvez le dégraisser avec du vinaigre blanc et du savon de Marseille, en pensant à bien rincer à l’eau claire. S’il s’agit d’un parquet, servez-vous d’une grosse brosse pour éliminer le maximum d’impuretés. Ensuite, poncez votre support en bois (toujours dans le sens des veines du bois) avec un grain n°100 à 120, puis enlevez les poussières à l’aide d’une brosse ou d’un aspirateur.

 

Fabriquer le mélange à base d’huile de lin

Pour une adhérence et une pénétration optimales, mieux vaut diluer l’huile de lin avec un solvant, comme l’essence de térébenthine. On conseille généralement un mélange à parts égales, excepté pour les essences de bois les plus dures (chêne, hêtre) ou l’essence de térébenthine est en quantité plus importante que l’huile de lin. Certains préfèrent cependant utiliser l’huile de lin pure, surtout quand ils choisissent la forme cuite ou « standolie ».

 

Appliquer puis poncer

Commencez par aérer suffisamment la pièce (voire utilisez un masque), à cause de l’odeur de l’essence de térébenthine et enfilez des gants. Suivant la taille de la surface à traiter, servez-vous d’un spalter ou d’un pinceau plat pour appliquer l’huile de lin pure ou en mélange, dans le sens du bois. Laissez sécher jusqu’à pénétration complète du produit (comptez 12 à 24 heures entre deux couches). On considère qu’il faut un minimum de deux couches, mais plusieurs peuvent être appliquées.

Vous avez eu la main lourde pendant l’application ? Vite, absorbez l’excédent avec un chiffon, au risque sinon de voir votre support devenir collant… Mais attention : l’huile libérant de la chaleur en séchant, attendez que votre chiffon soit bien sec avant de le mettre à la poubelle.

Renouvelez l’opération tous les 6 mois ou tous les ans, en prenant garde de penser à poncer avec un grain fin juste avant l’application.

 

Comment entretenir un meuble ou un sol traité avec de l’huile de lin ?

Prenez un chiffon en microfibre légèrement humidifié pour un meuble. Pour vos sols, lavez-les à l’aide de votre balai à récurer (bien essoré) et d’eau additionnée de savon de Marseille ou de savon noir.

Toute reproduction interdite

Ces articles pourraient également vous intéresser :

Laisser une Réponse