Paul Jorion est l’anthropologue et sociologue qui avait prédit la crise des subprimes. Dans son essai Le dernier qui s’en va éteint la lumière, il met les hommes face à leurs contradictions et la catastrophe vers laquelle ils courent.

 

Sur le front de l’environnement, les mauvaises nouvelles se succèdent à un rythme impressionnant.

La dernière en date nous rappelle qu’au 1er août de cette année l’humanité a épuisé l’ensemble des ressources fournies par la planète durant cette année 2018. « Effondrement », « extinction » … sont des mots que l’on entend de plus en plus. Beaucoup de clignotants sont depuis peu passés au rouge.

Face à ces menaces, que fait l’humanité ?

avis, bien etre, bio, booktubeur, boostagram, édition, Editions Pluriel, essai, Essai sur l’extinction de l’humanité, gazette, Le dernier qui s’en va éteint la lumière, Le dernier qui s’en va éteint la lumière avis, Le dernier qui s’en va éteint la lumière critique, Le dernier qui s’en va éteint la lumière Essai sur l’extinction de l’humanité, Le dernier qui s’en va éteint la lumière extrait, Le dernier qui s’en va éteint la lumière poche, lecture, livre, nature, Paul Jorion, Paul Jorion Le dernier qui s’en va éteint la lumière, Paul Jorion livre, recension, romanQuelles sont les réactions des décideurs, politiques et économiques ? Rien, ou si peu ! En écrivant ce petit « Essai sur l’extinction de l’humanité », Paul Jorion porte à incandescence son pessimisme rageur. Alors qu’il y a urgence, nous regardons ailleurs, n’hésitant pas à refiler aux futures générations l’ardoise de nos errements et de nos lâchetés. Le court-termisme, cette plaie nous n’arrivons pas à guérir, inscrit d’abord dans l’économie dès les années 1970, a fini par arraisonner l’ensemble des activités humaines. « Après nous le déluge ! » tenant lieu de perspective à beaucoup, cela conduit l’auteur à s’interroger sur les ressorts de cette sorte de résignation qui anéantit toute velléité de se tirer de l’ornière.

Pour conclure…

Le dernier qui s’en va éteint la lumière est le livre terriblement pessimiste d’un anthropologue qui ne parvient pas à comprendre la psychologie humaine. Non seulement l’humanité va dans le mur, mais elle y va en accélérant et en klaxonnant !

Paul Jorion, Le dernier qui s’en va éteint la lumière : Essai sur l’extinction de l’humanité, Pluriel, 2017, 282 pages, 8 €

Toute reproduction interdite

Vous pourriez aussi être intéressé(e) par :

Laisser une réponse