Voilà un sujet d’actualité, en cela qu’il touche de nombreuses femmes.

Mais on ne doit pas pour autant ramener la charge mentale à un simple effet de mode…

 

Qu’est-ce que c’est ?

La charge mentale représente un concept sociologique moderne. Les femmes qui la subissent doivent penser à tout, tout le temps. Gestion des enfants, des repas, des courses, des plannings, des vacances… En plus de leur travail, la responsabilité du foyer semble leur incomber, presqu’entière.

Un sentiment d’oppression, de perte de contrôle et de manque de temps qui emprisonnent celles et ceux qui la subissent dans un tourbillon de fatigue.

 

La charge mentale : une affection ancienne, un concept moderne

Ne croyez pas que la charge mentale touche de plus nombreuses femmes qu’auparavant. Le pourcentage est peut-être identique à celui d’il y a dix ou trente ans. Seulement aujourd’hui, on ose en parler. Les femmes ne craignent plus de montrer ce qu’on considérait autrefois comme une faiblesse.

Mais attention : la charge mentale, si elle affecte majoritairement les femmes, n’exclue pas pour autant les hommes. Elle peut aussi toucher de manière indifférenciée des personnes en couple ou célibataires.

 

Repérer, gérer et prévenir la charge mentale

Il demeure important de repérer les premiers signes de cette surcharge mentale et physiologique. En effet, sans mesure ou prise en charge, on observe un risque élevé de burn-out.

  • Faites une sorte d’état des lieux de vous-même: vous sentez-vous en permanence fatigué(e), irritable ? Avez-vous l’impression de ne pas être à la hauteur ? De manquer de temps ? De voir votre quotidien filer sans avoir de prise sur lui ?
  • Parlez-en à vos proches : la charge mentale n’est en rien un phénomène honteux. Et si vous en parlez autour de vous, vous vous rendrez sûrement compte que vous n’êtes pas un cas unique… Surtout, si vous êtes en couple, discutez-en avec votre moitié pour ne pas laisser le malentendu ou le mal-être vous imprégner plus encore. Osez demander de l’aide, et à votre conjoint(e), de s’impliquer et de mieux partager les tâches.
  • Consultez un professionnel de santé : parfois, pour se faire aider, il est nécessaire de consulter un professionnel de santé. Là encore, faites-le sans honte ! Médecin, psychologue, acupuncteur…
  • Offrez-vous des pauses, rien que pour vous. Un bon livre, un bain, une promenade… Des moments qui vous sont entièrement dédiés pour prendre le temps de décompresser… et de ne plus « trop penser ».

 

Des livres pour en parler…

Le Parfum des femmes : un roman pour éveiller

Ce roman doudou a la particularité d’avoir une femme subissant la charge mentale comme héroïne. Entre ses enfants, son mari, sa maison et son travail, Camélia ne sait plus où donner de la tête. Le burn-out la guette. Un jour, en compagnie de sa pétillante cousine, Camélia découvre dans le grenier des lettres écrites par une grand-mère des années 30 à nos jours. L’aïeule y détaille ses combats, ses blessures, qui lui ont permis de tirer des leçons… dont Camélia pourra s’imprégner. Un roman qui illustre pleinement le concept de charge mentale. Une belle ode aux femmes et à la condition féminine, avec douceur et poésie. Idéal pour s’offrir une pause… bien méritée !

Le Parfum des femmes, Marie Compagnon, City, 17.50€ (Retrouvez ce livre ICI.)

 

La charge mentale des femmes : un ouvrage explicatif

Écrit par une psychiatre, cet ouvrage vous livre une fine analyse sociologique, culturelle et psychologique de la charge mentale. Il détaille également certaines situations, illustrant le principe de quelques exemples concrets. Parfois avec humour. Mais pas seulement. Le Dr Schneider dévoile aussi les solutions qu’elle propose lors de ses consultations et dans son quotidien. Une plume optimiste et bienveillante pour conseiller avec pédagogie, sans donner de leçons.

La charge mentale des femmes, Aurélia Schneider, Larousse, 14.95€ (Retrouvez ce livre ICI.)

Toute reproduction interdite

Ces articles pourraient également vous intéresser :